agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

Laboratoire Passages XX-XXI Portails : www - étudiants - personnels Laboratoire Passages XX-XXI

Vous êtes ici : fr > Archives > 2014-2015 > Méthodes stylistiques. Unités et paliers de pertinence ? 31 mars-2 avril 2015

Méthodes stylistiques. Unités et paliers de pertinence ? 31 mars-2 avril 2015

 

Informations générales

Le colloque international "Méthodes stylistiques. Unités et paliers de pertinence ?", organisé par l'E.A. 4160 Passages XX-XXI (équipe Textes & Langue) et l'Association Internationale de Stylistique, avec le soutien des équipes, BABEL (Université de Toulon), CIELAM (AMU Aix-en-Provence) et LIDILE (Université de Rennes 2), se déroulera :

- les 31 mars et 1er avril, à l'Institut des Sciences de l’Homme (14, Avenue Berthelot, Lyon 7e), Espace Marc Bloch (rez-de-chaussée) ou Salle Elise Rivet (4e étage)
> Accès : Tram T2, station Centre Berthelot

-
le 2 avril  se tiendront à l'Amphithéâtre Emile Benveniste, Maison de l'Orient Méditerranéen ( 7 rue Raulin, Lyon 7e)
> Accès : Tram T1, station Quai Claude Bernard ou Tram T2, station Centre Berthelot.

Un plan du campus est téléchargeable dans l'encadré ci-contre.

Contact :
Philippe Wahl

Accès direct
: Argumentaire | Comité d'organisation | Comité scientifique | Programme
 

ARGUMENTAIRE


« Mais le problème principal de méthode, quand il s'agit du texte, concerne l'étendue des unités propres à l'analyse. » (Jean-Claude Coquet, « L'objet stylistique », Le Français moderne, n° 1, 1967, p. 53-67, p. 56)

Le colloque international « Méthodes stylistiques. Unités et paliers de pertinence ? » invite à une réflexion sur l’analyse textuelle, liant théorie et questions de méthode. Il s’agit de faire retour sur nos pratiques des textes en explicitant les modalités de constitution et d’investigation des objets stylistiques en relation avec les projets de lecture et les corpus d’étude.

Ce questionnement épistémologique implique l’histoire de la discipline, à travers divers héritages : stylistique de la langue ou des textes, stylistique de genres ou d’auteurs. Il implique aussi certains conditionnements académiques et pédagogiques. Schématiquement, les pratiques se déploient entre deux modèles : l’étude monographique d’un fait de langage analysable comme fait de style, voire comme trait de style, et le « commentaire stylistique » de texte, dont le protocole a été consacré par les épreuves de concours de recrutement dans l’enseignement secondaire. La réflexion a été renouvelée par les avancées technologiques et méthodologiques des linguistiques de corpus : l’intérêt heuristique des paradigmes d’occurrences mérite d’être rapporté à leur organisation syntagmatique, selon la double dimension du discours et du texte.

Une question clé est donc celle de la contextualisation des faits de langage, qui met en jeu les rapports entre corpus de formes et corpus de textes suivant différents angles :

- Selon quelles modalités délimiter l’objet texte (par exemple une « page » de roman) et y distinguer les paliers pertinents au traitement des faits de langage ?

- Comment établir les corpus de formes selon le domaine d’investigation (auteur, œuvre, genre, époque) et les articuler à la dimension du texte ?

- Comment définir un corpus de textes au sein duquel opérer des analyses contrastives (intertextualité, interdiscours) ?

L’analyse stylistique se fonde sur des relations entre plan de l’expression et plan du contenu à différents niveaux de complexité, qui se prêtent à une définition extensive de la notion d’intégration linguistique. Les procédures de textualisation peuvent se référer à la tradition rhétorique, comme art de l’argumentation ou répertoire de figures, mais aussi aux modèles théoriques de disciplines connexes : linguistique textuelle, sémantique interprétative, sémiotique ou poétique. Elles mettent en jeu deux types de grandeurs textuelles : des grandeurs codifiées (paragraphe, strophe, verset) dont il s’agit d’évaluer la pertinence au regard de l’objet d’étude ; des zones de localité à construire selon le projet de description et d’interprétation du texte (exemple de la période, définie de manière différenciée en linguistique de l’oral, en macro-syntaxe ou en sémantique interprétative).

La définition des paliers et des unités d’analyse peut varier selon les paramètres linguistiques (énonciation, syntaxe, lexique, sémantique) et combiner deux mouvements : à une logique compositionnelle ascendante héritée de la linguistique répond le postulat herméneutique de primat du global (discours, genre, texte) sur le local, dont dépendent l’identification et l’interprétation de formes signifiantes. La sémiosis textuelle, comme processus d’émergence de sens et de valeur, appelle une description dynamique liant spatialité du texte et temporalité des parcours de lecture. Elle interroge les voies de dépassement de la discontinuité du langage selon des modes d’organisation linéaire ou réticulaire. À quelle échelle textuelle rendre compte de l’économie des isotopies (énonciative, sémantique) ? Selon quelles étendues et quelles portées décrire le fonctionnement des marqueurs de cohésion discursive ? Comment cerner et hiérarchiser les configurations formelles où se perçoit la significativité stylistique de faits de langage, entre identité et variation ?
 

Modalités de proposition des communications

Les propositions sont à envoyer sous la forme d'un résumé de 300 à 500 mots sous format Word, accompagné d'une notice personnelle (nom, affiliation, coordonnées personnelles et professionnelles), aux deux adresses suivantes :
- Philippe.Wahl@univ-lyon2.fr
- Michele.Monte@univ-tln.fr

Date limite de soumission des propositions pour le colloque : 15 septembre 2014.

La version écrite des communications acceptées pour le colloque sera évaluée selon les normes scientifiques en vigueur en vue d'une publication.
 

Modalités d'inscription

Les participants au colloque doivent être membres de l'Association Internationale de Stylistique.
Adhésion : 25 euros
Etudiant : 15 euros
Membre bienfaiteur : plus de 30 euros
Adhésion de groupes et de personnes morales :
- moins de 5 personnes : 80 euros
- de 5 à 10 personnes : 150 euros
- de 10 à 20 personnes : 250 euros
- plus de 20 personnes : 350 euros
Règlement par chèque libellé à l'ordre de l'AIS, à envoyer à l'adresse suivante :
Association Internationale de Stylistique, Boriga, 35290 GAËL.
 

Comité d'organisation

- Philippe Wahl (Président de l'AIS, Université Lumière Lyon 2)
- Michèle Monte (Vice-Présidente de l'AIS, Université de Toulon)
- Agnès Fontvieille (membre du bureau de l'AIS, Université Lumière Lyon 2)
- Yannick Chevalier (Université Lumière Lyon 2)
- Stéphanie Thonnerieux (Université Lumière Lyon 2)


Comité scientifique

- Jean-Michel Adam (Université de Lausanne)
- Eric Bordas (ENS-Lyon)
- Laurence Bougault (Université Rennes II)
- Yannick Chevalier (Université Lumière Lyon 2)
- Bernard Combettes (Université de Lorraine)
- Marion Colas-Blaise (Université de Luxembourg)
- Jacques Dürrenmatt (Université Paris Sorbonne - Paris IV)
- Agnès Fontvieille (Université Lumière Lyon 2)
- Louis Hébert (Université du Québec à Rimouski, UQAR)
- Mervi Helkkula (Université d'Helsinki)
- Laure Himy-Piéri (Université de Caen ? Basse-Normandie)
- Joël July (Université Aix-Marseille)
- Sophie Milcent-Lawson (Université de Lorraine)
- Georges Molinié (Université Paris Sorbonne - Paris IV)
- Michèle Monte (Université de Toulon)
- Franck Neveu (Université Paris Sorbonne - Paris IV)
- Anne-Marie Paillet-Guth (ENS-Ulm)
- Gilles Philippe (Université de Lausanne)
- François Rastier (CNRS)
- Geneviève Salvan (Université de Nice - Sophia Antopolis)
- Bernd Spillner (Université de Duisburg-Essen)
- Claire Stolz (Université Paris Sorbonne - Paris IV)
- Philippe Wahl (Université Lumière Lyon 2)
Judith Wulf (Université Rennes II)
 

Programme

Le programme de la manifestation est téléchargeable dans l'encadré situé en haut de page.
 


mise à jour le 11 octobre 2016


Université Lumière Lyon 2