agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

Laboratoire Passages XX-XXI Portails : www - étudiants - personnels Laboratoire Passages XX-XXI

Vous êtes ici : fr > Archives > 2011-2012 > Séminaire "Générations" (2011-2012)

Séminaire "Générations" (2011-2012)

 

Proposition de réflexion pour le séminaire transversal « Générations » (2011-2012).

Contact : Sarah.Al-Matary@univ-lyon2.fr

Le projet ici présenté porte sur la « génération » comme catégorie de classement, de démarcation des auteurs. Cette idée au carrefour de l'histoire, de la politique, de la sociologie, des arts et des littératures, a en effet paru susceptible de rassembler dans la réflexion les différentes composantes de Passages XX-XXI. Parce qu'elle engage à penser la production esthétique dans l'histoire, elle s'inscrit dans les perspectives définies lors du dernier programme quinquennal. En outre, elle n'a pas suscité chez les littéraires de synthèse récente, alors qu'elle fait débat dans les sciences humaines et sociales, où elle est notamment contestée par la sociologie du champ. Loin de prétendre réhabiliter une notion que certains présupposés idéologiques ont mise au rencart, ce projet vise à clarifier comment, au XXe siècle, l'idée de génération se constitue et se déplace en discours. Bien que datée, cette dernière n'est pas dépourvue de vertus théoriques, parce qu'elle interroge la relation de l'individu créateur au groupe, dans le rapprochement et l'opposition, la coïncidence et la succession. Appliquée à l'histoire littéraire, elle offre une perspective parfois moins biaisée que le siècle, qui « présuppos[e] [une] découpe uniforme du temps », ou le mouvement, qui induit un « schématisme esthétique » [1] . Ainsi invite-t-elle à mesurer l'écart qui existe, d'une part, entre la manière dont se définissent les groupes et la manière dont les observateurs les envisagent ; de l'autre, entre l'usage commun - biologique, pour aller vite - du terme « génération », et son acception scientifique. Penser la génération en lien avec l'événement suppose enfin qu'on l'inscrit dans une temporalité qui accentue les ruptures. Voilà un paradoxe, quand on sait que dans l'ouvrage pionnier qu'il consacre aux générations littéraires, Henri Peyre milite pour le découpage en générations contre les mouvements, qui soutiendraient une vision trop concurrentielle [2] . Ce constat peut être l'occasion de s'interroger sur la valeur polémique de l'idée de « génération ».

Le séminaire aura lieu à la Faculté des lettres de Lyon 2 une fois par mois (voir calendrier ci-dessous). Les séances, conçues sous la forme d'ateliers de travail ou d'échanges plus formels, pourront être successivement prises en charge par des membres de Passages XX-XXI ou des intervenants extérieurs. Nous espérons que ces rencontres soient l'occasion :


- 1. D'affiner les définitions de la génération, afin de juger de leur pertinence et de leurs limites au sein de nos disciplines,

- 2. De ré-historiciser - en diachronie et en synchronie - l'idée de génération, tout en réfléchissant à sa portée idéologique et à ses implications stratégiques,

- 3. De distinguer (éventuellement constituer) des corpus « générationnels ».

Le programme présenté ci-dessous (doc. à télécharger) n'a pas pour ambition d' « écraser » la réflexion ; il dessine simplement quelques perspectives.

 

 

 

Calendrier

vendredi 14 octobre
15h-17h : Présentation des enjeux du séminaire. Salle 219
jeudi 3 novembre
15h-17h : Communication de Ludivine Bantigny (Rouen), historienne, "Génération(s), entre régénération et renégation. Une approche historiographique". Salle des colloques
vendredi 9 décembre
15h-17h : Communication de Laurie-Anne Laget, MCF Espagnol (Grenoble), "Fonder l'histoire littéraire sur la génération - Le cas particulier de l'Espagne (1898-1927)". Salle B 219
vendredi 17 février
15h-17h : Intervention de Mireille Hilsum (Lyon 3), autour de l'emploi que fait Aragon du mot « génération ». Salle B 219
vendredi 2 mars
15h-17h : Intervention de Sarah Al-Matary (Lyon 2), "Charles Péguy à la croisée des âges". Salle B 219
vendredi 16 mars
15h-17h : Intervention de Michel Leymarie (Historien, Lille 3), "Générations littéraires, générations politiques. L'apport d'Albert Thibaudet". Salle BR 18

[1] Alain Vaillant, L'Histoire littéraire, Paris, Armand Colin, 406 p., p. 122-123.[2] Henri Peyre, Les Générations littéraires, Paris, Boivin et Cie, 1948, p. 45 sq.

 


mise à jour le 20 septembre 2015


Université Lumière Lyon 2