Publié le 3 octobre 2022 Mis à jour le 4 octobre 2022
le 24 février 2023
Campus Berges du Rhône
De 10h à 13h
Séminaire "Arts et humanités environnementales"

Comme l’analyse Malcom Ferdinand dans Une écologie décoloniale. Penser l’écologie depuis le monde caribéen (Seuil, 2019), la modernité occidentale a été marquée par une double fracture, coloniale et environnementale, qu’il importe de mettre en perspective et de penser conjointement. C’est ce à quoi travaillent Laida Azkona et Txalo Toloza dans leur Trilogie Pacífico, triptyque qui explore les ravages consécutifs à l’impérialisme (néo)colonial, en s’attachant, dans chaque volet, à une zone d’exploitation spécifique : dans Extraños mares arden (2014), le désert de l’Atacama (Chili), dont la famille Guggenheim fit la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde ; dans Tierras del Sud (2018), les terres des Mapuches, peuples autochtones du Chili et de l’Argentine luttant contre leur expropriation (notamment par les frères Benetton) ; dans Teatro Amazonas (2020), l’opéra et le stade de Manaus, respectivement construits à la toute fin du XIXe siècle et à l’occasion de la coupe du monde de football de 2014, en plein cœur de la forêt amazonienne. 
La séance consistera en une analyse collective des textes et des spectacles qui composent cette trilogie.

Informations pratiques

Lieu(x)

Campus Berges du Rhône

Salle 410 - MILC (Maison Internationale des Langues et des Cultures)
35 rue Raulin, 69007 Lyon