Publié le 9 décembre 2020 Mis à jour le 26 octobre 2021
du 31 janvier
au 4 juin 2020
Campus Berges du Rhône
Séance 1, vendredi 31 janvier, 14h-17h
Séance 2, vendredi 13 mars, 11h-12h
Séance 3, vendredi 10 avril, 14h-17h
Séance 4, jeudi 4 juin, 14h-17h

Représenter, interroger, répondre à la conjoncture écologique

Organisation : Julie SERMON

Les productions artistiques – par les récits, les figures et les images auxquelles elles donnent forme, les espace-temps qu’elles déploient, les êtres et les relations qu’elles mettent en jeu – sont tout à la fois une caisse de résonance, un espace de questionnement et un lieu de transformation de nos imaginaires et de nos sensibilités. À ce titre, elles constituent un endroit d'exploration particulièrement intéressant pour tou·te·s celles et ceux qui s'intéressent aux façons que l’on peut avoir de représenter, interroger, répondre à la conjoncture écologique qui est la nôtre.

C’est en partant de ces prémisses, et avec le désir de les mettre à l’épreuve, qu’a été créé le séminaire « Arts et humanités environnementales ».

En 2018-2019, le principe était qu’à chaque séance, un ou deux spectacles choisis dans la programmation théâtrale lyonnaise étaient le point de départ des échanges interdisciplinaires. Les chercheur·e·s invité·e·s (spécialiste d’éthique environnementale, de sociologie de l'environnement, de géographie, de psychologie sociale, d’histoire culturelle...) y étaient convié·e·s à répondre aux questions suivantes :
  • Qu’est-ce que, depuis leurs champs de spécialisation, ont-ils/elles pensé et éprouvé face à ces spectacles 
  • Dans quelle mesure, de quelle façon, ces œuvres peuvent-elles résonner avec leurs problématiques ?
  • Mais aussi : en quoi leurs savoirs et leurs outils peuvent-ils éclairer notre rapport à ces œuvres ?
En 2019-2020, les objets ou expériences artistiques continueront d'être le point de départ sensible du séminaire, l’endroit d’articulation ou de confrontation des points de vue, des approches, des méthodes, mais le corpus des œuvres s'étendra à d'autres médiums (danse, arts plastiques, cinéma).

 
Séance 1

Séance inaugurale programmée dans le cadre du festival pluridisciplinaire « À l’école de l’anthropocène 2 » (24-31 janvier 2020), porté par l’École Urbaine de Lyon.
Pour s'inscrire, cliquer ici.

  • Chercheures invitées :
    • Joanne Clavel, chargée de Recherche au CNRS, Laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces (LADYSS).
    • Julie Perrin, maîtresse de conférences HDR au département danse de l’Université Paris 8 Saint-Denis, membre junior de l’IUF (promo 2016).
  • Titre de leur intervention : « Anna Halpin et la Planetary Dance. Kit de survie au temps des catastrophes ou danse mondialisée ? » 
Séance 2

11h-12h : visite guidée au Musée des Beaux-Arts de Lyon sur le thème de l’eau et de l’environnement, puis 14h-17h : séance de séminaire au Musée 

Les étudiant·e·s de la licence professionnelle « guide-conférencier » proposent un parcours thématique pour découvrir les collections du musée. Les chercheur·e·s invit·é·s du séminaire réagiront ensuite l’après-midi sur la problématique proposée : l’eau.

  • Chercheur·e·s invité·e·s :
    • Pierre Cornu, professeur en histoire contemporaine et histoire des sciences, Université Lyon 2, Laboratoire d’Études Rurales (LER), chercheur associé à l’INRA.
    • Émilie Walezak, maitresse de conférences HDR en Études anglophones, responsable de la licence pro « guide-conférencier ».
Séance 3

Le lieu sera précisé ultérieurement

Séance en résonnance avec le court-métrage documentaire Aléa très fort (26 min.), réalisé en 2019 par le collectif La Folie Kilomètre.

  • Artistes et chercheur·e·s invité·e·s :
    • Membres du collectif La Folie kilomètre
    • Marie Augendre, maîtresse de conférences en Géographie (Lyon 2), membre du laboratoire EVS (Environnement, Ville, Société (UMR 5600)
    • Jacques Gerstenkorn, professeur en études cinématographiques, directeur du laboratoire Passages XX-XXI.
Séance 4

Le lieu sera précisé ultérieurement

Séance en résonnance avec Pig Boy 1986-2358, texte de Gwendoline Soublin mis en scène par Philippe Mangenot du 14 au 16 mai au Théâtre de la Renaissance (Oullins).

  • Artiste et chercheur invité·e·s :
    • Gwendoline Soublin, auteure dramatique
    • Éric Baratay, professeur en Histoire contemporaine (Lyon 3), membres du LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique de Rhône-Alpes, UMR 5190).

Informations pratiques

Lieu(x)

Campus Berges du Rhône

Séance 1 : (Halle du Faubourg, 10, impasse des chalets, 69007 Lyon)
Séance 2 : Musée des Beaux-Arts de Lyon