Publié le 15 mars 2021 Mis à jour le 15 mars 2021
du 28 janvier
au 30 juin 2021
Campus Berges du Rhône

Représenter, interroger, répondre à la conjoncture écologique

Organisation : Julie SERMON et Emilie WALEZAK

Les productions artistiques – par les récits, les figures et les images auxquelles elles donnent forme, les espace-temps qu’elles déploient, les êtres et les relations qu’elles mettent en jeu – sont tout à la fois une caisse de résonance, un espace de questionnement et un lieu de transformation de nos imaginaires et de nos sensibilités. À ce titre, elles constituent un endroit d'exploration particulièrement intéressant pour tou·te·s celles et ceux qui s'intéressent aux façons que l’on peut avoir de représenter, interroger, répondre à la conjoncture écologique qui est la nôtre.

C’est en partant de ces prémisses, et avec le désir de les mettre à l’épreuve, qu’a été créé le séminaire « Arts et humanités environnementales ».

En 2018-2019, le principe était qu’à chaque séance, un ou deux spectacles choisis dans la programmation théâtrale lyonnaise étaient le point de départ des échanges interdisciplinaires. Les chercheur·e·s invité·e·s (spécialiste d’éthique environnementale, de sociologie de l'environnement, de géographie, de psychologie sociale, d’histoire culturelle...) y étaient convié·e·s à répondre aux questions suivantes :
  • Qu’est-ce que, depuis leurs champs de spécialisation, ont-ils/elles pensé et éprouvé face à ces spectacles 
  • Dans quelle mesure, de quelle façon, ces œuvres peuvent-elles résonner avec leurs problématiques ?
  • Mais aussi : en quoi leurs savoirs et leurs outils peuvent-ils éclairer notre rapport à ces œuvres ?
Depuis 2019, les objets ou expériences artistiques continueront d'être le point de départ sensible du séminaire, l’endroit d’articulation ou de confrontation des points de vue, des approches, des méthodes, mais le corpus des œuvres s'étendra à d'autres médiums (danse, arts plastiques, cinéma).

 
Séance 1

Aléa très fort

Avec :
Marie Augendre (France), géographe
Jacques Gerstenkorn (France), professeur en études cinématographiques et audiovisuelles
Julie Sermon (France), professeure en histoire et esthétique du théâtre contemporain
Elsa Vanzande (France), réalisatrice
Emilie Walezak (France), spécialiste de littérature britannique contemporaine
Collectif La Folie Kilomètre (France)

Dans le cadre du festival "A l'école de l'anthropocène".

Séance 2

Le 5 mars 2021

Florence BERNARD (artiste-chercheuse) présentera son travail artistique autour de la disparition des espèces. Son processus de création s'appuie sur un dialogue entre arts et sciences et inscrit la technique comme élément signifiant au cœur de ses réalisations. Partant du constat qu'au moment de la disparition d'une espèce à l'état sauvage, son image se multiplie parallèlement dans les médias, elle a choisi d'en travailler la représentation avec une technique du multiple, l'estampe, et plus particulièrement un procédé qui permet de faire apparaitre une image par la destruction de sa matrice : le bois perdu.

Informations pratiques

Date(s)

du 28 janvier au 30 juin 2021
Séance 1, 28 janvier 2021
Séance 2, 5 mars 2021

Lieu(x)

Campus Berges du Rhône

Séance 1 : en ligne
Séance 2 : en ligne